thai friendly thai love links



«

»

juin 17 2014

Imprimer ceci Article

En manque 209

En manque 209

Putain… j’ai un putain de mal de crâne ce soir. Je resterais bien tranquille chez moi à rien branler devant des séries débiles à la télé, mais j’ai comme une envie de boire du Blend. Et  comme une envie de me poser dans quelques gogo bars avant. Et pourtant, plus j’y traîne, moins je m’amuse. Je me lasse vite. Depuis que j’ai quitté ma copine après un an de relation, j’ai du mal à concrétiser. Et ce, quel que soit le terrain de jeu. Niveau gogo, j’ai bien trouvé un plan cul régulier au Crazy House, le gogo bar hardcore flambant neuf de Soi Cowboy, mais bon. Rien que le fait que je le qualifie de « hardcore » montre à quel point j’ai évolué, quand il y a un an ou deux je l’aurait sûrement qualifié de « funky ». Niveau sites de rencontres, c’est un peu la misère : malgré mes plus de 300 contacts féminins sur Line, j’arrive tout juste à gérer quelques restaus par-ci par-là. Et bien souvent, je rentre tout seul chez moi. Pourtant j’ai fait de gros progrès en thaï écrit, ce qui fait que j’ai accès à un large panel de miss qui ne parlent pas un mot d’anglais et qui s’étonnent de chatter dans leur langue maternelle avec un farang. Mais en fait, en prenant un peu de recul, les seules meufs que j’attrape ces temps-ci sont celles du Colonze 2, un des meilleurs salon de soapy massage de Bangkok, à cinq minutes de marche de chez moi. De ce fait, ma liste de targets est beaucoup plus statique qu’avant. Alors qu’il y a quelque temps encore, un seul faux plan me suffisait pour rayer un nom de ma liste, dorénavant le seuil de tolérance est monté en flèche. Il faut vraiment que je fasse quelque chose, je suis en manque de chair fraîche, en manque de sang neuf.

Face à ce triste constat, je décide un soir de sortir faire un tour sur Soi Cowboy. J’échoue au Cowboy 2. Ce gogo bar est assez spécial, je n’y traînais jamais durant mes deux premières années sur Bangkok car je le trouvais trop « propre » : des filles trop habillées, en grand nombre certes, mais dont les trois quart sont des coyote girls. c’est-à-dire des danseuses qu’on ne peut pas ramener à la maison sur simple accord financier. Enfin si, on peut, mais ça fait mal au porte-monnaie. En m’installant sur ma banquette, je remarque quelques filles plutôt mignonnes, mais pas celles que je connais. Et pourtant je commence à en connaître un bon paquet dans ce bar. Ce sont de simples copines et elles aiment bien me rappeler qu’elles travaillent en tant que coyote girls, qu’elles ne sont pas de vulgaires prostituées qui attendent de se faire emmener à l’hôtel. Ceci dit, il est tout a fait possible de les barfiner contre la modique somme de 4.000THB avant deux heures du matin, ou 2.000 après.

Contrairement à ce qui se raconte, elles ne refusent pas les rendez-vous qu’on leur donne à la fin de leur boulot, et finissent souvent leur soirée en boite de nuit. Vu sous cet angle ça a l’air plutôt cool, mais le truc, c’est qu’elles ont la fâcheuse habitude de ramener leurs putains de tom boy avec elles. C’est quoi ça, un tom boy ? C’est une espèce de gouinasse, une broute-minou, avec des cheveux courts et un style de bonhomme. C’est celle qui joue le rôle du mâle dans les couples de lesbiennes qui ne s’assument qu’à moitié. Je n’avais rien contre a priori, mais au fil des bouteilles de Blend que ces tom boy en question ont contribué à siffler à notre table, en plus de nous squatter nos meufs potentielles, j’ai fini par les avoir un peu dans le collimateur. Certains jours, j’ai comme des envies de commettre un tomicide.

Enfin bon, retournons à nos moutons et à l’intérieur du Cowboy 2. Au bout d’un moment, j’aperçois enfin une tête connue, Key. Enfin, quand je dis une tête… ce n’est pas vraiment la partie de son anatomie qui saute aux yeux lorsqu’on la mate. Sa proéminente poitrine attire tous les regards : deux espèces d’obus comprimés dans un soutien-gorge qui semble beaucoup trop petit. Et en plus, c’est du naturel, pas du silicone. Après trois ans passés en Thaïlande, ce genre de vision fait rêver. Elle est tellement bonne qu’on dirait un ladyboy. Le truc, c’est que j’ai déjà un autre collègue qui essaye de la pécho. Mais bon, il est marié. Et puis je l’ai prévenu : le jour où sa femme arrive sur Bangkok, je lui piraterai Key, enfin, si ça le dérange pas trop. Il reste encore une bonne semaine avant que sa femme ne débarque, mais je tente de préparer le terrain un peu avant, histoire de.

J’invite donc Key à venir s’asseoir à côté de moi, et elle ne capte pas un seul de mot de ce que je lui raconte. Ça me gonfle. Elle ne fait aucun effort pour essayer de me comprendre, alors que d’habitude ça passe plutôt bien, même avec mon accent de Paysan Breton. Et puis bien évidemment, elle ne parle pas un mot d’anglais… ben putain, c’est pas gagné ! Je lui propose quand même un verre, au cas où ça puisse la détendre, quand elle m’annonce :

_ Tequila ?

_ Ah ouais nan, généralement quand j’offre un verre…

Alors que je m’apprête à lui répondre négativement, mon regard plonge pour aller se noyer dans les profondeurs abyssales de son décolleté.

_  Euh… ouais… ça marche… va pour une tequila.

D’un coup, comme par enchantement, elle se met à comprendre tout ce que je lui raconte. On rigole bien, jusqu’au moment où elle me sort :

_ Ma copine là-bas, Bow, tu lui as parlé la semaine dernière, chai mai ?

_ C’est vrai.

_ Apparemment elle t’a dit qu’elle t’aimait bien, mais tu lui a répondu que la seule fille qui t’intéressait au Cowboy 2 c’était la numéro 209.

_ Exact.

_ Et pourquoi je te plais tant ?

_ Euh… j’aime bien les filles comme toi, avec… euh… avec la peau blanche. T’es du nord toi, non ? Chiang Mai ? Chiang Rai ?

_ Oui, je suis née dans un petit village pas loin de Chiang Rai.

Ouf, sauvé. J’allais quand même pas lui parler de tous les trucs sales que j’imaginais à la vue de ses airbags. Elle repart danser, puis elle revient s’asseoir, et ce coup-ci lorsque je lui propose un autre lady drink elle opte pour une Heineken. Au fil de la discussion on se découvre quelques points communs niveau bouffe et musique thaï, et ça la fait rire que je connaisse les paroles de sa chanson préférée. Sur les coups de 03H30, à la fermeture du bar, elle part se changer et me dit de l’attendre dehors. Mes collègues vont chauffer la table au Penny Black pendant que j’attends ma pulpeuse nordique, en espérant la ramener avec nous pour continuer la soirée.

Lorsqu’elle sort, elle a faim. Ça tombe bien, moi aussi. Je lui file 100 bahts pour aller pécho de quoi se faire un graillon et elle revient avec de la bouffe pour six. Vers 04H00, je sature, j’ai trop mangé, et je la vois qui continue de dévorer tout ce qu’il y a sur la table. Juste à côté, il y a quatre jeunes nippons au style emo-gothico-chépakoi qui draguent deux danseuses, quand la mamasan arrive en braillant :

_ Mais qu’est-ce qu’ils nous font chier ces p’tits cons de Japonais ! Ils peuvent pas payer le bar fine comme tout le monde !? Plutôt que d’essayer de ramener les filles en discothèque sans payer le bar !!

J’explose de rire, ce qu’elle ne manque pas de remarquer.

_ Et lui là, d’où il se marre ? Il capte ce que je raconte peut-être ?

_ Et ouais, il capte ! répondis-je fièrement.

Changement de ton. Elle devient légèrement plus aimable et m’explique alors que ces mecs là font le même cinéma tous les soirs depuis environ une semaine : ils branchent des filles du Cowboy 2 et donnent  rendez-vous au Penny Black, histoire d’éviter de payer le moindre barfine. Je lui aurais bien dit que c’était un de mes classiques aussi, mais je la laisse continuer. Elle m’explique également que de temps à autre, certaines personnes du staff vont jeter un coup d’œil là-bas, pour essayer de traquer les filles parties retrouver des gars qui n’ont pas payé de barfine.

_ OK, mais comment faire la différence entre ces mecs là, et disons… moi, qui suis un régulier au Penny Black.

_ Comment ça ?

_ Ben… vu que j’y suis tous les week-ends, au Penny Black, ça m’arrive de croiser des filles du bar là-bas, et parfois même de partager une table et une bouteille. Sans pour autant être passé au bar avant ni leur avoir donné rendez-vous.

Elle reste perplexe, et marmonne un truc que je ne comprends pas avant de se barrer. Je pense qu’il doit s’agir d’une insulte ou d’un truc pas très cool, vu que Key refuse de me traduire. Enfin bon, il est 04H30 et mes collègues commencent à s’impatienter. Je tente de faire du forcing pour qu’elle vienne aussi, mais non, elle veut rentrer avec sa copine. Putain, j’ai la haine. D’un côté je m’y attendais un peu, vu que mon collègue qui essaye de la pécho a lui aussi enchaîné plusieurs faux plans de ce genre à la suite. Je rejoins donc mes potes au Penny Black sur les coups de 05H du mat’… note pour plus tard : le mardi soir, y’a plein de meufs. Une table avec des danseuses du Cowboy 2, deux tables pour celles du Crazy House, et une pour le Rawhide avec You en guest star. Une bouteille de Blend plus tard, on se rentre.

 

En me réveillant le lendemain matin, enfin, le lendemain midi pour être plus exact, je vois une dizaine de messages de Key sur Line. Dès que je lui avais dit que je savais un peu lire et écrire thaï, elle m’avait proposé qu’on cause ensemble régulièrement pour que je m’améliore. Je me force donc à lui envoyer des messages tous les jours, en n’utilisant jamais un seul mot d’anglais après la fois où j’ai eu le malheur d’utiliser le sticker suivant :

Suite à quoi elle me demande : plè wa araï, autrement dit : « ça veut dire quoi ? ». Au moins je suis fixé sur son niveau déplorable en anglais. Pire que mon ex, qui elle au moins arrivait à lire et à écrire bien mieux que la moyenne. Au fil des jours, on fait connaissance, on parle de tout et de rien, et je n’oublie pas de lui rappeler assez fréquemment que j’aimerai bien l’attraper. Ça la fait rire, et à chaque fois elle me répond qu’elle n’est pas une fille facile, qu’elle ne couche pas avec n’importe qui et qu’elle prend du temps avant de choisir ses petits copains. Elle me parle souvent de sa fille qui lui manque beaucoup. Elle me fait découvrir des chansons thaïes qu’elle apprécie, et m’envoie à chaque fois un lien avec les paroles pour que je puisse essayer de tout comprendre. Elle est cool cette fille, je l’aime bien.

À chaque fois que je vais la voir au Cowboy 2, elle vient se poser avec moi et mes potes. Elle ne me demande jamais de verre, elle attend toujours que je propose de lui en offrir un. On s’est trouvé un super jeu avec mes collègues : compter le nombre de secondes qu’on arrive à tenir en lui parlant tout en la regardant droit dans les yeux. En général, ça ne tient pas longtemps. Ça fait du yoyo : deux secondes dans les yeux, trois dans le décolleté, deux dans les yeux, trois dans le décolleté, etc… Elle s’en rend compte mais ne semble pas spécialement mal à l’aise pour autant, et je crois même que ça l’amuse.

Et puis un jour, elle m’envoie quelques messages en me disant qu’elle a la flemme d’aller bosser. Ensuite, elle me dit qu’elle est en galère de tunes parce que si elle va pas travailler, il faut qu’elle s’auto-barfine. Elle doit donc donner 4.000 bahts au bar. Elle ne me demande pas explicitement de l’argent, mais je pense qu’elle espère très fortement que je propose de l’aider financièrement. Je lui réponds que c’est pas de chance : je suis moi aussi en galère et je ne peux pas la dépanner. S’en suit un silence radio de quelques jours.

Lorsqu’elle reprend contact, elle veut qu’on sorte au Penny Black après son boulot. Je la retrouve au Cowboy 2 sur les coups de 02H00, et on débarque en boite environ deux heures plus tard. Une fois la première bouteille de Blend terminée, Key s’approche de moi avec son iPhone en main. Elle me montre une conversation en anglais qu’elle a sur Line avec un client du bar, et me demande de lui traduire ce que le mec raconte. Le mec en question a l’air de bien l’aimer, et il est en train de pleurnicher parce qu’il veut savoir si oui ou non elle part à l’hôtel avec des clients. J’hésite entre lui dire de la merde pour qu’elle ne perde pas la face, mais finalement j’y vais cash et lui dit :

_ Alors le mec, là, il te kiffe. Mais il est dégoûté que son pote t’ai vue partir avec un client, alors que tu lui avais dit que tu ne partais jamais…

_ OK ça suffit ! dit-elle en me coupant la parole et en m’arrachant son téléphone des mains.

Sur le coup, je me demande pourquoi elle m’a montré cette conversation. Je suis sûr qu’elle a des copines qui auraient pu lui traduire ces quelques lignes. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’une gaffe, à mon avis c’est une manière de me faire prendre conscience que lorsqu’elle est en galère tunes, elle est bien obligée de se faire barfiner. Malgré ce petit problème technique, la soirée continue et bat son plein. Un plus tard, je vois Key qui s’éloigne pour aller se poser deux trois tables plus loin. Elle me bombarde de messages sur Line, mais mon état d’ébriété avancé fait que ça me gonfle de déchiffrer ses pavés écrits en thaï. Fidèle à moi même, je réponds via des stickers avec des cœurs et des bisous.

Elle fini tout de même par se rapprocher, et lorsqu’elle arrive à côté de moi, elle se fait bousculer assez violemment par le groupe de filles de la table d’à côté. Elle se retourne et se fait embrouiller direct. Merde, c’est mon ex et sa bande. Je ne les avais pas vues entrer. Je calme vite fait les tensions tandis que Key retourne se poser un peu plus loin. Mon ex vient me réclamer les 600 bahts que je lui dois pour ma facture de téléphone. Pour la petite histoire, en tant que farang, il faut un work permit pour souscrire à un abonnement annuel téléphonie et internet. Le jour où on y avait été, je ne l’avais pas sur moi. Elle avait donc mis l’abonnement à son nom et continuait de recevoir mes factures chez elle.

Je lui lâche un billet de 1000 bahts et elle retourne à sa table. Elle revient 30 secondes plus tard et me balance quatre billets de 100 dans le col de mon polo alors que je discute avec Key. Se sentant de moins en moins à l’aise, cette dernière décide de se barrer mais je tente de la convaincre de rester. À ce moment mon ex revient à la charge, me jette son verre de whisky coca à la gueule et me pousse contre le mur. Le temps de comprendre ce qu’il m’arrive, je la pousse à mon tour et elle vole trois mètres plus loin. Le videur vient me voir et me conseille de rentrer chez moi avant que ça ne parte trop en vrille. On range la bouteille derrière le comptoir et on s’arrache. Key préfère rester, elle a peur des représailles si mon ex la voit partir avec moi.

 

La suite n’est qu’un enchaînement de faux plans pendant un bon mois. Quasiment chaque week-end, on passe au Cowboy 2 vers 02H30 histoire de temporiser en attendant que le Penny Black se remplisse. Et (presque) à chaque fois, on réussi à motiver quelques filles pour nous rejoindre un peu plus tard. Et (presque) à chaque fois, on rentre bredouille, tandis que les tom boys avec qui elles traînent les ramènent sur leurs scooters. Petit à petit, Key se rapproche du bas de ma liste, jusqu’au jour où, après m’avoir bien chauffé toute la soirée, elle se jette seule dans un taxi à la sortie de boite sur les coups de 08H00 du matin en me regardant en se marrant, d’un air genre « Haha, je t’ai bien niqué là ! T’as cru que t’allais me pécho, hein ? ». Ça fait plus d’un mois que je tourne autour et c’est toujours la même merde. J’ai besoin d’un break, cette fois-ci c’est clair. Le verdict est sans appel, je la raye de ma liste. J’arrête de lui parler sur Line et j’évite le Cowboy 2. Je tiens cet objectif durant environ deux semaines, et puis un jour, j’y retourne. Non pas que j’ai spécialement envie de la revoir, mais Buddha’s Day oblige, peu de bars sont ouverts ce soir sur Soi Cowboy. Elle arrive, l’air de rien, et se pose à côté de moi. Comme d’habitude, je lui demande si elle veut me rejoindre après son boulot.

_ Je suis fatiguée, j’en ai marre de danser, je veux juste rentrer chez moi dormir.

_ OK, je t’accompagne ?

_ Non, merci.

_ Bon, ben tu viendras bien faire un petit tour avec nous quand même ? Juste un petit tour vite fait… pas tard.

_ Non plus.

Au moment de payer l’addition, elle m’attrape par le bras et me dit que finalement oui, elle va nous rejoindre en boite. Elle ne restera pas longtemps, elle y va juste pour me faire plaisir, juste le temps de boire un verre ou deux. En attendant qu’elle finisse de danser, je pars faire un tour au Crazy House avec mes deux potes. Ce gogo bar ferme à 03H00, mais dispose au troisième étage d’un genre de mini Penny Black, avec un groupe live et ensuite un DJ pour finir la soirée. Sur le chemin du Crazy, on croise Poo, une fille de l’AfterSkool, le blowjob bar de Soi Cowboy. La première fois que je l’ai vue, elle a fait son entrée direct dans le top 3 sur ma liste des meufs que je veux pécho. Issue d’un métissage Chiang Rai / Buriram, elle a un visage vraiment magnifique. Elle a aussi un beau sourire que je verrais bien autour de ma bite.

Ce soir elle est complètement bourrée, elle est crevée, elle veut rentrer. On réussi quand même à la détourner pour qu’elle nous suive au Crazy. Elle sait que parmi mes deux potes, un se tape la chanteuse du Crazy, et l’autre court après la MC du Penny Black. Elle me demande donc :

_ Et toi t’as une copine qui t’attend au Crazy ou au Penny ?

_ Hum… non, pas à ma connaissance.

_ OK, je demande juste comme ça, hein. On est juste pote, mais je ne veux pas d’embrouilles si des filles commencent à s’imaginer des trucs entre nous.

_ T’inquiète, je connais la musique.

Arrivé au Crazy, je vois Kratae, ma régulière gratuite, qui me regarde du coin de l’œil. Elle joue au billard avec son client du soir, un espèce de bollos tout keus en marcel qui croit avoir du style avec sa grosse chaine en or et sa casquette NY à l’envers. On se pose près de la scène et on commande une bouteille de Blend 285, tandis que le chanteur du groupe nous fait tourner son yadong. Le yadong, c’est dégueulasse, faut bien avouer. C’est fait à base de lao khao (alcool blanc), un alcool à base de riz, un truc qui rend fou, aveugle, et pire si affinités. Ensuite, pour le goût et la couleur ils rajoutent des ingrédients naturels : des épices, des herbes, des animaux. À chaque fois que j’en bois je finis mal, mais bon, à chaque fois j’oublie, et je recommence la fois d’après.

Je bois donc un bouchon de cet alcool infect et passe la bouteille à Poo. Elle me dit :

_ OK, je prends un bouchon si tu en prends un.

_ Quoi !? Mais je viens tout juste d’en boire un !

_ J’ai rien vu, moi ! dit-elle en souriant.

_ Bon, j’en prends un deuxième, mais pas moyen que tu te défiles après.

_ Ça marche.

J’enchaîne sur mon deuxième bouchon d’affilé et lui repasse la bouteille. À son tour, elle descend un bouchon, mais on peut lire sur son visage que ça ne passe pas. Elle n’a pas l’air bien du tout. Pourtant c’est une bonne alcoolique, elle a une descente qui mettrait minables pas mal de mecs… mais le lao khao, enfin, le yadong, c’est quand même quelque chose de spécial. De très spécial, même. Un peu après, elle descend aux toilettes et y reste bien 20 minutes. À ce moment, je check la situation sur Line avec mes collègues qui sont déjà au Penny Black. Miss Key 209 et ses gros seins se voient relayés à l’état de roue de secours, c’est devenu le plan B de la soirée. Pour l’instant, elle ne s’est toujours pas montrée là-bas. Elle m’avait dit que si je n’étais pas là lorsqu’elle arrivait, elle ne resterait pas et rentrerait directement chez elle. Et quelque part, j’espère que ça va se passer comme ça.

Alors que la bouteille touche presque à sa fin, je commence à être un peu bourré, je suis à fond dans le son au lieu de travailler sur Poo. Au bout d’un moment, elle nous dit salut et se barre. Merde, j’ai rien capté. J’hésite quelques secondes entre lui courir après et checker si mon plan B est toujours disponible. J’opte pour le plan B. D’après mes collègues, et contrairement à ce qu’elle m’avait annoncé, elle est restée m’attendre là-bas. Je ne la préviens pas que je vais débarquer, on ne sait jamais ce qu’il peut arriver d’ici là.

Une fois la bouteille de Blend vidée, on s’apprête à bouger rejoindre nos autres collègues. En sortant du Crazy, on voit Poo sur le trottoir, toujours en train d’attendre un taxi. Je m’approche d’elle et lui lance :

_ Ben alors, tu fais quoi ? Tu m’attendais, c’est ça ?

_ Non, dit-elle en rigolant. Aucun taxi ne veut aller jusque chez moi… et quand ils veulent bien, ils me demandent 200 bahts minimum.

_ D’accord… et ben essaye de changer de destination pour voir : tente avec mon adresse !

_ Hein !? Mais qu’est-ce que je vais aller faire chez toi ?

_ Hum… je sais pas, je propose juste. Ou sinon tu viens finir la soirée avec nous, tu trouveras peut-être plus facilement un taxi sur les coups de 7 ou 8 heures du matin.

_ Mais je suis vraiment déchirée là, je serais bien rentrée dormir directement.

_ Bon, viens, on chope un taxi et on rentre chez moi…

_ OK, laisse tomber… va pour le Penny Black ! dit-elle en me coupant la parole.

Bon, le plan A est back in business, reste à checker où ça en est avec le plan B. D’après mes potes, elle est toujours au Penny. Bordel, c’est jamais simple. Je cherche un moyen de gérer le plan A sans pour autant me griller le plan B, et je me dis que le seul moyen est d’arriver en groupe. Si j’arrive seul avec elle, c’est cramé. Le truc, c’est que mes collègues veulent rester dehors attendre je ne sais quoi. Devant Poo qui semble s’impatienter en répétant sans cesse que si on n’y va pas maintenant elle va finir par rentrer, je décide de bouger seul avec elle. Je prends bien soin de garder mes distance lorsqu’on rentre dans notre squatt habituel, histoire que l’on n’ai pas l’air d’être en couple. On rejoint la table où sont posés nos collègues. Je me force à toujours laisser une personne entre moi et elle, tandis que je surveille discrètement dans les miroirs muraux si Key ne vient pas m’exploser une bouteille de Blend sur le crâne. Ma petite cicatrice-souvenir d’une bouteille de Jack me suffit amplement.

Le soirée se passe sans qu’il ne se passe rien. Mes potes me demandent pourquoi je n’attaque pas, et à chaque fois je leur montre discrètement la table du fond avec Key et les autres filles du Cowboy 2. Sur les coups de 07H00 du matin, je vois Key passer à côté de moi et me dire :

_ À plus hein, je rentre.

_ Ah, mais t’étais là ? Je ne t’avais même pas vu.

_ Ouais c’est ça, ouais… Aller tchao.

Je la vois qui s’arrête près d’un serveur et qui me montre du doigt en lui parlant à l’oreille. J’imagine bien ce qu’elle peut lui raconter, à base de « tu me diras si le connard là-bas se tape la connasse d’à côté ». Moi qui pensais profiter de son départ pour enfin commencer à flirter un peu avec Poo, c’est raté. Il ne me reste plus qu’à flirter avec la fin de la bouteille de Blend. Tout à coup, elle me refait le même coup qu’au Crazy, le même faux-plan-Cendrillon. Je m’empresse de dire salut à mon collègue et je la suis dans l’ascenseur :

_ Ah ben t’es là aussi toi ? Tu rentres ? me demande-t-elle.

_ Ben ouais, je rentre avec toi !

_ Non mais sérieusement, tu rentres là ?

_ Ben ouais, mais si tu veux pas que je squatte chez toi, tu es la bienvenue chez moi.

_ T’es grave, toi…

On attend le taxi devant l’entrée de Soi Cowboy, côté Soi 23. Quand le premier taxi s’arrête, je lui donne mon adresse, il accepte. Je prends Poo par la main et elle se retrouve à l’arrière avec moi. Durant le trajet, elle maintient qu’elle ne rentrera pas chez moi. Elle demande au chauffeur de me déposer en premier, et ensuite de continuer jusqu’à chez elle. Il accepte, à condition de remettre le compteur à zéro, et donc de lui refaire payer les 35 bahts de prise en charge. En arrivant devant mon condo, je paye le taxi et la prends par la main. Elle me suit hors du taxi.

Avant qu’elle n’ait le temps de s’en rendre compte, on est dans l’ascenseur pour monter chez moi. Avant que je n’ai le temps de m’en rendre compte, elle s’endort toute habillée sur mon lit. Merde. Bon, elle a enlevé ses grolles, c’est déjà pas mal. J’essaye vite fait de la faire passer sous la couette, elle répond avec des bruits bizarres. Alors que je m’apprête à lâcher l’affaire, mon génie maléfique entre en scène : Evil Sly, comme dirait Tahir (ça y est, tu l’as eu ta dédicace !). Je décide de mettre le ventilo au maximum et la clim’ sur super froid, histoire qu’elle se les gèle et qu’elle passe d’elle-même sous la couette. Je me mare tout seul en imitant un bon gros rire de méchant de dessin animé, et puis je m’endors.

Je me réveille environ deux heures plus tard. Ça caille. Ça caille sévère, même. Et même en étant sous la couette. Je check la température de Poo… Oh putain ! Elle est congelée ! Merde, la pauvre… elle est complètement frigorifiée. J’essaye de  la réveiller, sans succès. Après quelques manipulations aléatoires, j’arrive tout de même à la faire passer sous la couette. Je calme le ventilo et monte un peu la clim. J’arrive plus ou mois à la réveiller, plus ou moins à la déshabiller. Lorsqu’elle commence à devenir toute humide elle me sort : « Condom ! ».

Et là, c’est le drame. Contrairement à ce que raconte un refrain célèbre, le plastique c’est pas fantastique. Pour le coup, ça m’a coupé la trique. C’est sûrement à cause des deux bouchons de yadong, et peut-être aussi un peu à cause des deux bouteilles de Blend. Elle prend cinq minute pour essayer de remédier a la panne, mais rien n’y fait, et elle finit par se rendormir.

Le lendemain, lorsqu’elle se réveille, elle rester scotcher le plafond. Elle semble se dire « tiens, ça ressemble pas à mon plafond ça ». Elle tourne la tête, me regarde, et semble se dire « tiens, mais je le connais lui ». Et là elle me demande :

_ Comment ça se fait que j’ai dormi ici ? Il s’est passé quoi ? On a niqué ?

Je lui donne les détails de la fin de soirée, elle se rhabille et s’en va. Je reste là comme un con, et me mets à mon tour à regarder le plafond. Je dois être maudit ces temps-ci. Il y a toujours un truc qui foire. Et en plus de ne pas m’être tapé Poo, je me suis sûrement grillé en m’affichant avec elle devant Key. Je décide d’appeler un pote et de partir me changer les idées lors d’un petit « massage » au Colonze 2. Je me console avec Pung, une sideline à 2.400 bahts, une charmante petite blonde venue elle aussi de Chiang Rai. C’est la troisième fois que je la choisis, alors que normalement je change de masseuse à chaque fois. Mais elle est vraiment cool, et elle travaille bien. Deux heures plus tard, je lui file 500 bahts de tip et je me barre. Sur le chemin du retour, j’avale vite fait deux bols de noodles en réfléchissant au plan de la soirée. J’ai envie de faire une sortie photo. Je viens de m’acheter un objectif grand angle et j’aimerais bien aller shooter un peu sur Soi Cowboy. La plupart de mes collègues sont également de sortie, et se marrent bien lorsque je leur dit que je vais faire une soirée photo, sans alcool.

En passant devant le Cowboy 2, j’entends un groupe de filles qui m’appelle : « Seulaïïïï ! ». Le temps d’identifier la troupe composée de Nut, Ploy, Mo et Key, un autre « Seulaïïïï » fuse de l’autre côté de la terrasse du bar. Arf, pas évident les soirées incognito sur Soi Cowboy ces temps-ci. Les filles semblent intriguées par mon Nikon. Elles veulent toutes que je les prennent en photo, en me répétant tour à tour la même phrase débile que l’on croirait sortie d’un sketch de โน้ต อุดม :

_ Tu prends une photo où je suis bonne, hein… pas une où je suis grosse.

Key semble un peu en retrait. Elle ne veut pas que je la prenne en photo, elle s’arrange toujours pour se déplacer hors du carde. Elle ne m’a pas encore adressé la parole depuis que je suis arrivé lorsqu’elle me lance :

_ C’était ta meuf hier au Penny Black ?

_ Hein ? Mais j’ai pas de copine moi !

_ Mytho… Je t’ai bien vu arriver tout seul avec une fille.

_ Ah ouais, elle… ben non, c’est pas ma meuf. C’est juste la copine de l’ex-copine d’un pote.

_ C’est vrai ça ?

_ Ben ouais, carrément ! T’as bien dû voir que je lui tournais pas autour.

_ Hmm…

_ Est-ce que tu m’as vu faire des trucs, ou rien que danser avec elle ? Non ? Ben alors…

_ OK, désolée. J’avais l’impression que c’était ta copine. Vu que tu aimes bien les Thaïlandaises à la peau blanche, je me suis dit que c’était ta nouvelle conquête.

_ Je vois, je vois…

_ Et du coup c’est pour ça que je ne suis pas venue te voir à ta table, j’avais peur de déranger… เกรงใจ… Tu connais ce mot ?

_ Oui oui je connais. Mais t’inquiète pas, c’est pas grave.

Sur le moment, je suis partagé entre un sentiment de fierté et une impression d’être un sacré bâtard. D’un côté, mon plan a fonctionné comme je le voulais, et j’ai réussi à plus ou moins gérer mon plan A de la veille sans trop me griller le plan B. D’un autre côté, elle réagit comme si ça l’avait vraiment dégoûtée de me voir avoir une autre fille et de s’imaginer que ça soit ma copine. J’ai l’impression qu’elle est jalouse, qu’elle s’en veut de trop m’avoir fait attendre, et qu’au final elle se dit que c’est de sa faute.

Je finis par me poser en terrasse avec la petite troupe en attendant qu’elles retournent danser. Elles commencent à se foutre un peu de ma gueule, en me disant que j’ai pris du poids. C’est vrai que je suis du genre à me peser une fois par an, et la dernière fois que je suis monté sur une balance à 1 baht devant un 7-Eleven, je faisais 11 kilos de moins. Et j’ai pas vraiment pris du muscle entre temps.

Trois Schweppes Tonic plus tard, je me décide à rentrer. Il est bientôt trois heures du mat’, je commence à fatiguer. Key me demande alors ce que je compte faire après, ce à quoi je réponds :

_ Je vais rentrer dormir, je suis claqué.

_ Tu vas rentrer voir ta copine d’hier, c’est ça ?

_ Non. Je vais rentrer dormir, tout seul. Viens avec moi si tu veux vérifier.

_ Non c’est bon, je te croies.

_ Comme tu veux… En tout cas si tu veux passer, tu es la bienvenue.

_ Arrête de rêver, je viendrais chez toi le jour où tu seras mon mec, il se passera rien avant.

_ Ah… donc tu envisages que peut-être un jour…

_ Non non, t’enflamme pas, je sais pas trop pourquoi j’ai dit ça.

 

Je me mets en route pour rentrer, tandis que mes collègues vont poursuivre la soirée au Penny Black. J’esquive les taxis arrêtés devant l’entrée de Soi Cowboy qui attendent patiemment les touristes, j’en stoppe un qui roule et me retrouve chez moi dix minutes plus tard. Je m’endors en regardant les photos de la soirée.

Sur les coups de 07H00 du matin, mon téléphone sonne : c’est mon pote ไฟ. C’est pas son genre de passer des coups de fil de mec bourré pour raconter de la merde, alors je me dis que soit il lui arrive une galère, soit son téléphone a pris l’initiative de m’appeler sans rien demander à personne. Je décroche :

_ Ouais, bien ? Désolé de t’appeler à cette heure-ci, mais c’est pour une urgence.

_ Vas-y, je t’écoute.

_ Je suis au Penny avec Key là, et comme elle a pas ton numéro elle voulait que je t’appelle pour savoir si elle pouvait venir dormir chez toi.

_ Quoi ?! C’est une blague ?

_ Ben non, même pas !

J’hésite. Je suis à moitié dans le coma, c’est le bordel dans mon appart’, elle va débarquer toute bourrée, ça va être n’importe quoi. En repensant à son décolleté, je finis par accepter. Je me rendors aussitôt, et j’ai l’impression qu’on sonne à ma porte trente secondes plus tard. Je vais ouvrir vêtu de mon caleçon Superman, et je vois mon collègue qui vient m’apporter Key sur un plateau. Encore plus fort que le Mac Delivery, le Meuf Delivery. Et contrairement au Do Mac, la livraison est gratuite. Et le repas aussi d’ailleurs.

En entrant, elle se fout de la gueule de mon caleçon et trouve que j’aurais pu faire l’effort de m’habiller pour l’accueillir. Ensuite, elle se jette toute habillée dans mon lit, elle me répète au moins dix fois qu’elle veut dormir. Après quelques minutes de négociations, elle change d’avis, et ce qui devait arriver arriva… enfin ! Une fois mon méfait accompli, je décide d’aller me griller une clope sur le balcon.

_ Si tu sors fumer… JE ME CASSE !

_ Ben qu’est-ce qu’il t’arrive ? Ça fait bien quinze ans que je fume… C’est pas une surprise, si ?

_ Oui mais maintenant qu’on est ensemble, va falloir que t’arrêtes. J’aime pas les mecs qui fument.

_ Comment ça « maintenant qu’on est ensemble » ?

_ Tsss… vas-y, va fumer ! Mais je te préviens, hein, je me casse !

Je suis sorti, elle s’est barrée. Plus de nouvelles pendant une bonne semaine, jusqu’à ce qu’on se recroise au Penny. Elle s’excuse de s’être énervée et d’être partie de chez moi, elle voudrait qu’on reparte sur de bonnes bases. On passe la soirée ensembles et on fini par se mettre en route pour rentrer chez moi. Dans le taxi, elle veut m’ajouter sur Facebook pour voir si j’ai une copine. Je lui donne mon compte Sly Buttersly, mais non, ce n’est pas celui-là qu’elle veut, elle veut mon vrai compte. Je lui donne donc mon « vrai » compte Facebook, et je vois qu’en fait ce n’est pas son compte : c’est celui de son petit frère. C’est flippant : on dirait elle en version douze ans avec des cheveux courts et sans nichons. Enfin bon, on arrive enfin chez moi, et elle reste squatter deux jours.

Le mercredi suivant, au Penny Black, je repère une fille plutôt pas mal. Elle s’appelle Jenny, c’est la nouvelle serveuse de l’AfterSkool. Comme 99% des filles de ce bar, elle vient de Buriram, et elle a débarqué sur Bangkok il y a tout juste un mois. Coup de bol niveau timing, Poo a quitté l’AfterSkool tout récemment pour ouvrir un street bar sur Sukhumvit Road, ça évitera les histoires entre elles. Jenny insiste bien sur le fait qu’elle est juste serveuse, qu’elle ne part pas avec les clients, et qu’il ne fallait pas que j’espère rentrer avec elle ce soir. Elle me laisse son Line, et on convient de se capter le vendredi soir.

Comme convenu, je passe voir Jenny à l’AfterSkool avec deux collègues. Je suis agréablement surpris en la revoyant : j’étais quand même bien bourré quand je l’ai rencontrée et mes souvenirs étaient un peu flous. Je lui propose de continuer la soirée avec nous après son service et elle accepte de nous rejoindre au troisième étage du Crazy House. On y descend une bouteille de Blend, puis on bouge au Penny Black en commander une deuxième.

En franchissant le seuil de la porte d’entrée, j’ai l’impression de me faire fusiller du regard de tous les côtés. Merde, y’a Key… Putain, y’a Poo… Bordel, y’a mon ex… Grillé ! Je pense que je peux faire une croix sur Key, et aussi sur Poo. Mais bon, peu importe, l’objectif principal du moment est d’éviter que ça tourne en baston générale. À ma grande surprise, tout se passe bien, hormis les regards noirs de Key qui me fait limite flipper en restant me fixer armée de sa queue de billard. Jenny quand à elle semble bien s’amuser, et après avoir bien galéré je finis quand même par réussir à la ramener chez moi. Elle me fait un espèce de plan love : elle veut qu’on se mette en couple, elle veut me faire visiter sa maison à Buriram, me présenter à sa mère, etc… Je lui conseille de ne pas trop s’enflammer, on a le temps de voir venir.

J’essaye quand même de la contacter plusieurs fois par la suite, mais elle décline mes invitations à finir les soirées en boite de nuit. Je n’ai plus de nouvelles de Key non plus, depuis presque un mois maintenant. Un soir avec un collègue, alors qu’on partage une bouteille de Blend au Penny Black, on repère une table d’une demi douzaine de filles plutôt mignonnes ; des filles qu’on n’avait jamais vues avant. On leur propose de se joindre à nous, elles acceptent. Ce sont des danseuses du Rebeu, des coyote girls du Kiss Gogo Bar de Soi Cowboy. L’une d’entre elles commence à bien me faire du rentre-dedans, quand tout à coup, Poo débarque. En venant nous dire bonjour, elle fait déguerpir toutes les filles du Kiss. Elle reste discuter un peu et me demande :

_ Alors, elle est où ta meuf ?

_ Elle est juste là ! dis-je en la pointant du doigt.

_ Pfff… ben vas-y, répond ! Elle est où ta meuf ?

_ Mais j’ai pas de copine, moi !

_ Ah ouais ? Et celle qui te branchait quand je suis arrivée ? Et celle de l’AfterSkool ?

_ Euh…

On continue quand même notre discussion, jusqu’au moment où je lui demande si elle peut me filer son ID Line. Elle reste me fixer droit dans les yeux et me lance :

_ Tu veux mon Line ? Tu veux mon num’ ? Et bien… demande à ta meuf de l’AfterSkool !

 

Sur ce, elle s’en va. Elle a l’air un peu énervée comme ça, mais je suis sûr que c’est encore rattrapable. Peut-être pas ce soir, mais en la travaillant un peu il y a moyen que ça passe. Je décide de laisser tomber pour aujourd’hui, et je rentre tout seul en faisant bien attention à ce qu’elle s’en aperçoive.

 

La semaine d’après, je passe voir Poo directement à son street bar. J’arrive avec un collègue après avoir bu trois bières et un shooter de tequila en guise d’apéro. Pas de quoi faire vaciller un Brestois. On se pose et je commence à lui faire du rentre-dedans sans trop de finesse, ça la fait bien rire. Par moments, elle s’en va discuter avec les autres clients du bar, mais revient à chaque fois assez rapidement. Pendant qu’on parle avec sa copine qui tient le street bar avec elle, elle nous sort que la veille elle a dû dire pas mal de merde à mon pote, et elle s’en excuse. Mais c’est pas de sa faute, c’est soit-disant l’ex de Poo qui aurait mis un cacheton dans son verre et ça l’aurait fait dérailler.

Alors que je suis toujours sur ma deuxième bière, un Thaï débarque en scooter et commence à parler avec Poo. Ensuite, elle revient s’assoir avec nous et c’est sa pote qui va causer avec la gars. J’en déduis que ça doit être soit un flic en civil, soit un mafieux en uniforme. Lorsqu’il demande s’il peut taxer un verre, je me dis qu’il est plutôt flic. Elles lui proposent alors de se joindre à nous le temps d’une tournée de shooters bizarres. Tellement bizarres que je me sens obligé de demander :

_ Y’a quoi dans les verres là ?

_ Du Gin Tonic !

_ Arf, je supporte pas le Gin.

_ Mais c’est une préparation spéciale, goûte, tu verras bien.

Bon, aller, je goûte. Au bout d’un moment, je sens que j’ai la tête qui tourne. Putain… c’est quoi ce délire ? Rétrospective de la soirée jusqu’à maintenant : cinq bières et deux shooters. Je me suis vu en meilleure forme. Je préviens mon collègue que je commence à avoir une sacrée petite chauffe… et lui aussi. Bon, ben on est deux dans la même galère du coup. On réussit à motiver Poo pour bouger au Penny Black. J’ai l’impression qu’on y reste cinq minutes, on tise une teille de Blend et on ressort. Devant l’entrée, je vois Poo parler quelques secondes avec un putain de tom boy, elles se prennent par la main et s’en vont en rigolant. J’hallucine. Elle aussi est à moitié bi… Putain ça y est, j’ai encore des envies de tomicide. Je rentre chez moi sur les coups de 9H du matin et m’endors comme une merde.

Lorsque j’entrouvre les yeux, je trouve qu’il fait bien sombre chez moi. Hè mais il fait à moitié nuit ce matin ou quoi ? Et c’est quoi ce mal de crâne ? Je me lève regarder l’heure sur mon portable que j’avais mis à charger : et merde, 18H30. Je suis censé bosser depuis 13H00. Bon ben tant pis, je sors manger un truc et je me recouche dans la foulée. Je passe un coup de fil à mon collègue qui était avec moi la veille, lui aussi porte un casque en plomb. Lui aussi a des trous de mémoire. Alors qu’on reparle de la soirée, on commence à se demander si le Gin Tonic qu’on a bu au bar de Poo ne contenait pas des substances illicites. Après tout, juste avant l’épisode des shooters, elles parlaient bien d’une histoire de cacheton glissé dans un verre… Je pense qu’on ne saura jamais, mais c’est quand même louche qu’on ait fini aussi bourré en ayant bu aussi peu.

Avant de m’endormir, à ma grande surprise je reçois des messages de Key sur Facebook : elle veut rentrer chez elle. Elle en a marre de tout ça : Bangkok, Soi Cowboy, les farangs à la con, l’alcool, et ses collègues de travail qui tournent au yaba. Elle veut rentrer dans son village, aider sa mère à vendre de la bouffe au marché local. Elle compte quitter la capitale dès la semaine prochaine et elle est triste car elle ne me reverra plus. Elle affirme que je vais lui manquer en dépit du fait que je sois un enfoiré. C’est tellement bien dit que je me sens obligé de la croire. Et quelque part, je pense qu’elle va me manquer aussi. Après avoir été en manque de sang neuf, c’est maintenant la miss 209 qui va me manquer… Key, c’est fini. Je repense à toute cette histoire en préparant mon sac, car demain matin, je prends l’avion pour Chiang Mai, mais ça, ça sera pour une autre chronique…

 

cowboy2 gogo bar soi cowboy bangkok

209, un sacré numéro !

 

Si t'as aimé... fais tourner !

A propos de l'auteur

Sly Nakrap

Sly, aka Seulaï (สไล), est expatrié en Thaïlande et habite à Bangkok. Tout comme Bernie Noël il a 29 ans mais bientôt 32. Et tout comme Alain Delon, il aime bien parler de lui à la troisième personne, parce que ça fait genre c'est quelqu'un d'autre qui écrit ce texte pour parler de lui. Également connu sous les pseudonymes de Slylock Holmes et Anakin Slywalker, Sly aime bien raconter sa vie dans ses Chroniques, mais il ne le fait pas souvent car il a la flemme.

Lien Permanent pour cet article : http://www.buttersly.com/2014/06/17/en-manque-de-sang-neuf/

60 commentaires

  1. Tintin Thai

    « Elle a aussi un beau sourire que je verrais bien autour de ma bite… »
    Fallait osez…. ahaha
    Tintin Thai Articles récents..Obtenir le permis auto thaï

  2. Chang Noi

    La photo….A la fin….comment te dire ?!!!!

    Elle envoi du lourd ! Limite je la vois plus à soi 11 au Levels ou au Bash club, voir le PIMP !

  3. Lol

    « Elle affirme que je vais lui manquer en dépit du fait que je sois un enfoiré. C’est tellement bien dit que je me sens obligé de la croire. » :D :D :D C’est vrai que t’es un bel enfoiré !

    Chaud tes histoires de nanas en tout cas…. J’espère que tu garderas tout ça sous contrôle. Je suis surpris pour ton ex: elle avait vraiment pas l’air agressive ou violente dans mon souvenir. Preuve que c’est toujours la même avec les Thaïlandaises: une nana en cache souvent une autre…..quand c’est pas un mec.

  4. David

    « Oh putain ! Elle est congelée !  » -> là tu m’a grave tué :D

    Très belle chronique, qui me rappelle quelques souvenirs… :)

  5. Mr paakwan

    Comme dab tu ma fait triper faut monter un gang et buter c tomboy de merde j espere te croiser un jour autour d une teille d’song pet ha

  6. Nancho

    Oh putain t’es Brestois !! Lambé reprezent’ !

    Excellente chronique, par contre ta Key une sacré casse-couille, ca m’a tué le coup d’la clope d’après boumboum.
    Et je confirme, même pour un ty zef le lao khao c’est too strong.

  7. VietKong

    Trop bon de se replonger dans tes aventures, en plus t’es pas radin sur la longueur de la chronique et sur la photo de la fin comme un feu d’artifice!
    Enorme le coup de la « meuf delivery » haha j’ai bien aime ce passage, il y a qque bonnes perles, ca fait plaiz!
    Faudra aussi que tu nous racontes comment cette vilaine bouteille de Jack est venue s’eclater sur ta tete en te laissant une cicatrice-souvenir, ca pourrait faire encore une autre chronique ca…

  8. wadja

    trop délire ta chronique gros comme d’ab j’ai tapé 2,3 barres tout seul!

    Question qui me brûle les lèvres:
    La 209, après avoir galéré 2,3 mois pour la pécho si je comprends bien tu te l’es tapé 2 jours et ensuite tu l’as largué? Pourquoi t’as pas essayé de la garder plus longtemps??

    salopard va lol!

  9. tufaisdelapeine

    Donc si je comprends bien, tu galères à mort pour choper une pute et tu essayes même de la baiser lorsqu’elle est raide saoule.

    Tu trouves le moyen de créer des histoires et de manipuler ces gonzesses. Enfin tu essayes mais tu n’y arrives pas si bien que ça.

    Bref tout ça pour une pute à gros seins, tu dois être débile ou très moche pour galérer autant. Je n’ose pas imaginer comment tu devais galérer en France, à part peut être en alcoolisant les nanas et en essayant de les violer à l’arrière de ta Renault 19 tuning.

    Tu peux critiquer les autres, t’es sans doute pire qu’eux.

    1. Chris.P

      Franchement tu fais de pitier  » tufaisdelapeine « car rien ne t’oblige de lire ces chroniques et de 2 il n’évoque jamais le fais que se soit des putes ou prostitués.
      Pour être allez 3 fois en Thaïlande je pense que c’est chronique sont respectueuse envers le femmes dont il parle. Qui n’as jamais eu plusieurs histoires de cul à a par si t’es un un vieux bobo sorti de ta campagne profonde qui ne comprends pas cette subtile humour.

      Pour Sly,

      Une chronique qui ma bien fais rire comme d’hab !!
      T’es conseils m’ont super bien aider pour Nana Plaza :P
      Sa sera cool si tu pouvais faire un topic sur comment trouver un boulot ou appart ;)
      P’y franchement qu’es qu’elle est B…… e lool

      Tchuss

  10. Sly Nakrap

    @Tintin Thai : faut bien un peu de vulgarité pour ponctuer le récit :)

    @Chang Noi : yes, elle aurait bien collé avec le staff du PIMP!

    @Lol : ouais elle était bien cool mon ex mais ce soir là elle a pété les plombs, on s’était séparé peu de temps avant

    @David : n’empêche que j’ai vraiment flippé tellement elle était froide, j’ai même checké son pouls :D

    @Mr paakwan : ok on va monter un gang je vais faire imprimer des tshirts « tomicide crew 285″

    @Nancho : moi j’ai pas mal bougé sur Brest et j’ai même habité hors du Finistère mais je suis vite revenu

    @VietKong : ouais y’a un peu plus de 7.000 mots, à la base ça faisait partie des trucs à intégrer dans mon bouquin mais finalement je trouvais que ça trainait beaucoup en longueur pour rien, du coup je l’ai posté là et ça sera juste résumé dans un chapitre du book. Quand à la teille de Jack c’est un souvenir que j’ai ramené d’une baston de bar made in France

    @wadja : yeah bien? ouais c’est ça, juste deux fois. En fait j’avais déjà plus ou moins lâché l’affaire quand elle s’est ramenée chez moi, après elle voulait un truc sérieux, qu’on se mette en couple et tout, mais je sortais tout juste d’une relation d’un an donc ça me disait rien du tout

    @tufaisdelapeine : non tu comprends pas bien, c’est pas la même. Et tu remarqueras qu’à aucun moment je n’ai employé le mot « pute » pour parler de Key. Que tu m’imagines « débile ou très moche » je m’en tape un peu, et t’inquiète ça se passait très bien pour moi en France. Enfin bref, fais tourner cet horrible chronique à tous tes amis bisounours pour leur montrer à quel point je suis un ignoble personnage… ça me fera de la pub. Aller la bise <3

  11. tufaisdelapeine

    Justement, elles sont plusieurs et au final la seule que tu arrives à sauter c’est une des nanas qui est complètement bourré et qui ne devaient même pas être consciente à ce moment là. Tu n’arrives pas à choper une pute Thailandaise, tu es obligé de te les faire livrer le matin quand elles sont défoncées. Vu avec quelle aisance il est possible de taper une pute en Thailande, avec ou sans argent d’ailleurs, car oui elles ont des besoins comme toutes les femmes et les clients comme toi, saouls, ça ne doit pas les satisfaire, tu fais profondément de la peine et donne juste une mauvaise image des Français. Alors oui tu écris bien, oui de nombreux passages font sourire, mais arrête un peu de te prendre pour dieu car tu parles le Thai. C’est d’ailleurs un point amusant, tu parles la langue du pays, mais tu galères quand même. J’ose suppose que ton ex copine devait être une pute sous yaba que tu as réussi à embarquer avec toi après une baise de dix minutes avec trois grammes sous le nez.

    1. Reeon

      Quel commentaire de haineux :D Comment détourner les aventures d’un mec en or (je connais personnellement le bonhomme et je peux te dire que, s’il joue au malin avec les filles comme les filles jouent aux malines avec lui, il a jamais manqué de respect à l’une d’elles) en espèce de truc douteux. T’es un vrai Bernard de la Villardière toi: un avenir tout tracé dans les merdias, « tufaisdelapeine ».

  12. frenchfarangbkk

    T’as pas envie de keni un peu plus de culs blancs que le boule de negresse de tes putes de bar ?

    Fais la sortie des bureaux plutot que es gogo, ca sent moins le dass dans les chattes d’office <3

  13. Phol

     » Je me mare tout seul en imitant un bon gros rire de méchant de dessin animé, et puis je m’endors. » Hahaha ohyy tu m’as tuer !

  14. tufaisdelapeine

    « non tu comprends pas bien, c’est pas la même »

    Oui, raison de plus, sur plusieurs putes la seule que tu arrives à sauter c’est celle que tu te fais livrer par ton pote, bourré et que tu baises quand elle a 3 grammes. Effectivement, tu es vraiment très fort. Sans oublier le passage où tu te sens obligé de mettre la climatisation à fond dans l’espoir qu’elle se mette sous ta couette. Vraiment du grand sly, tu fais honneur aux expatriés. Petit conseil, au lieu de dépenser des sous dans de l’alcool, tu devrais directement donner les billets à la nana, ça ressemblera beaucoup moins à une sorte de viol.

    Que tu utilises le mot « pute » ou non, c’est exactement la même chose, tu as si peu d’arguments que tu essayes de jouer sur les mots c’est mignon. Après peut être que sur cowboy et surtout dans les gogos, il n’y a pas que des putes, peut être des coyotes, mais bien sur ça revient au même, tout dépend de l’épaisseur de ta liasse de billet.

    Pas besoin de te défendre, tu as du mal à sauter une prostituée Thailandaise, alors je n’ose même pas imaginer la classe sociale de ton ex copine avec qui tu es resté un an. Elle devait bosser dans une cage sous la coupe des Russes non ? Puis tu l’as ramassé dans la rue et enfermé chez toi.

    Quant à Chris.P, tu as de la chance, si tu galères un peu trop avec les filles dans ce pays, il se fera sans doute un plaisir de te donner plein de plaisir, mais ça ne sera pas gratuit bien sur, il faudra lui créer un article sur comment trouver un boulot, article déjà présent sur ce blog donc ça en dit long sur ton compagnon … Pour ce qui est du logement, je vais lui répondre dans ce commentaire si tu veux bien, tu dois de toute manière être trop occupé à taper de la viande froide. Alors Chris.P, attention c’est une technique extrêmement dangereuse que je vais t’expliquer. Tu repères la zone où tu souhaites vivres, ensuite tu fais le tour des résidences etc et tu demandes à visiter. Si un logement te plait, tu essayes de négocier un peu ( Au pire Sly aura surement une pute défoncée au yaba dans son lit ), et miracle si tu signes les papiers de suite, tu auras les clefs de suite. Sinon tu as l’option de visiter les nombreux sites de locations, mais en passant par une agence, tu payes un peu plus cher, faut bien qu’ils vivent.

    Ahlala Sly … Ta mère doit être heureuse d’avoir un fils comme toi.

    1. VietKong

      Franchement mec tu es ridicule, si tu lis ces chroniques et les autres posts de ce blog c’est que ca doit t’interesser, alors pourquoi ensuite venir gaspiller ton temps a deverser ta haine gratuite dans les commentaires, c’est toi le plus malsain de tous.
      Surement que c’est toi le plus beau, c’est toi le plus riche, c’est toi qui sait tout et qui choppe les plus bonnes meufs “respectables”? Bah bravo champion je t’invite donc a creer ton propre blog, mais a mon avis personne ne le lira tellement tu as l’air de te faire chier dans la vie. Commences par arreter de juger les gens en etant agressif et insultant, c’est pire que tout.

      1. tufaisdelapeine

        Non je ne suis pas ridicule, j’ai juste un minimum de dignité et je ne m’amuse pas à alcooliser les putes, pour au final mettre la clim à fond dans l’espoir de pouvoir taper dans de la viande froide. Sly oublie juste de mentionner une petite histoire, un petit bar soi 6 si mes souvenirs sont bons, du moins dans le coin. Il devinera facilement qui je suis car nous n’étions pas nombreux ce soir là. Quand il était assez bourré et qu’il a décidé de partir avec une freelance, son jeune âge, 15 ans, ne l’a absolument pas dérangé et prenait ça avec beaucoup d’humour, je me souviens encore de sa tête de verge tout sourire. Donc que je sois coincé, que je gaspille mon temps, pas de soucis. Mais un mec qui se tape une gamine de 15 ans et parle de techniques douteuses pour se taper une pute, ça fait bizarre :D

      2. Sly Nakrap

        Je m’étais dit que j’allais arrêter de te répondre et te laisser raconter de la merde, ça me dérange pas plus que ça d’avoir quelques rageux qui commentent sur mon blog. Mais que tu viennes tenir des propos diffamatoires avec cette histoire de mineure, là ça va trop loin. Les mineures c’est hors de question pour moi, et c’est pas nouveau. Je pourrais supprimer ton commentaire mais je préfère le laisser là, histoire que tu te ridiculises tout seul.

        Je n’ai aucune idée de qui tu pourrais être, mais si tu m’as vraiment vu un soir, alors je t’ai sûrement refilé une carte de visite de mon blog, et je t’invite donc à composer le numéro de tel qui se trouve sur la carte histoire qu’on en discute. Si tu as un problème avec moi je t’invite cordialement à venir le régler en personne, je pense que tu sais où je traîne donc tu peux venir me voir, je suis pas dur à trouver dans Bangkok.

      3. Reeon

        Tu le connais tellement bien Sly que tu marques : « tu dois être débile ou très moche pour galérer autant ». Preuve que tu l’as jamais rencontré vu et que tu sais pas à quoi il ressemble! Honte à toi, c’est toi qui fais de la peine à voir mec.

    2. Chris.P

      Bon je vais mettre fin à ton ridicule topic.
      T’es le genre de personne du genre gros coincer du cul qui n’arrive pas à évoluer.
      Je te prierais de laisser ma mère ou elle est .
      Actuellement, je suis vie en Australie et franchement t’es conseils merdique sur le fais de voyager tu peux te les garder. J’ai sans doute niquer plus de meufs que toi dans toute ta misérable vie et t’ose parler.
      Je pense les filles aiment Sly car il est drôle et se prends pas au sérieux TOUT TON OPPOSER .
      Franchement j’ai une grande peine pour toi mon petit. Car vue ma gueule  » Merci Dieu  » je n’est aucun problème pour me taper des meufs.
      J’ai eu 3 copines thaï et j’ai rien payer mais parfois tu veux t’amuser et tu paye fin.
      Je t’incite vivement à voyager car sa ouvre l’esprit et sa te rendrais vraiment plus indulgent.
      Je pleins ta futur femme ou ta femme actuel ( Même si j’en doute sérieusement ) car quel ennuie elle doit/devra ou bien a d’être avec un gars tel que toi.

      Bref après t’en de peine éprouver pour toi. J’espère que tu ouvrira ton PETIT esprit d’oiseau et que tu arrêtera de dénigré les autres sans savoir leur vie.

      PS: J’ai visiter en parti l’asie et l’Europe :D et vie en Australie donc j’en c’est niveau ouverture d’esprit :P

      1. tufaisdelapeine

        Alors pour commencer, je t’invite sérieusement à apprendre à lire, je n’ai à aucun moment parlé de ta maman. Mais tu dois confondre avec la dernière phrase de ma réponse. Si par exemple quelqu’un dit « Chris.P tu es trop beau », ça s’adresse bien à toi et pas à ton voisin, tu comprends le principe ?

        Si les filles aiment sly c’est pas compliqué, c’est un étranger, c’est des putes. Même le plus moche des Français se fait harceler. Mais à ce que je vois tu es un peu naif sur les relations entre une fille de bar et un farang. En tout cas peux-tu me dire combien de voitures, de business, tu as payé pour tes trois petites copines Thai ?

        Tu en sais niveau ouverture d’esprit car tu as voyagé ? Tu as surement déjà tapé des dizaines de phrases sur ton clavier, pourtant la conjugaison des verbes en « er » tu as du mal. Tu vois où je veux en venir ? Tu comprends cette métaphore ? Ou tu as besoin que quelqu’un t’explique ?

        Ce que j’adore, c’est qu’à chaque fois le farang n’a jamais eu de soucis pour se taper une nana, en France, en Thailande, partout dans le monde. Mais ce dernier a quelques fois besoin de s’amuser et arrive au pays du sourire célibataire. Décidément, toujours le même scénario.

    3. Reeon

      Bah franchement « tufaisdelapeine », j’ai un peu la même impression que le dit Chris ci-dessus. T’as l’air d’être un mec pas trop satisfait de sa vie. C’est dommage pour toi mais être aussi agressif ne changera pas cet état de fait et entre temps tu te dégrades plus que tu ne dégrades Sly.

      Quant à Sly, je l’ai vu avec les filles et c’est total respect franchement: il est sympa et gère ses petites affaires sexuelles honnêtement, avec des filles qui sont loiiiiin d’être dupes et loiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin d’être naïves. C’est un milieu de prédateurs et Sly est l’un de rares à pas être totalement un bambi occidental :D

      Si il chope gratos, c’est parce qu’il est fondamentalement cool et que les filles le savent bien. Elles préféreraient clairement qu’il soit plus con et moins coureur histoire de se le verrouiller :D Mais bon, avec Sly ça marche pas comme ça. Il a toujours le mot pour rire et remettre gentiment en place à la fois. Les nanas le savent et font avec en en tirant ce qu’elles souhaitent.

    4. thierry92

      que vient faire la maman de sly dans cette rubrique ??
      par contre, tu portes tres bien ton pseudo, mais tu aurais pu aussi t appeler
      jesuisvraimentcon

  15. frenchfarangbkk

    Pute cest comme ca qu’on appelle toutes les femmes non ? Sisi, meme ma mere !

  16. Chang Noi

    Dis donc, y’a du mécontent dans les parages…

    Cher « Tufaisdelapeine » !

    merci pour ses quelques idées distillées sur cette chronique.
    Je pense que dans tes propos il y a du bon et du mauvais, du vrai et du faux.
    Une chronique a pour but de narrer un instant T, d’une soirée, d’une période de la vie d’un être (d’ailleurs réel ou imaginaire).
    Bien entendu que Sly parle de prostitués, c’est vrai que dans les GO GO on ne trouve que des « Vierges de Pattaya »…Après faut pas se voiler la face, même sur Soi 11, ça reste des freelances…Comme disait Polo dans LadyBar, « Au lieu de lui acheter des fleurs, tu lui donne l’argent des fleurs… »
    Maintenant les fleurs ça peut être un resto ou un mathusalem de Moet ou Belvedère…
    Etre farang c’est pas être pigeon loin de là, après chacun choisit sa voie…
    Je suis sorti avec des Thaïs de la Hi So comme ils disent, mais derrière faut que ça suive aussi, donc pute de bar ou aristo le but est qu’elles ne perdent pas la face…Donc money before honey….
    Après cher ami critiqueur, parlons Thaïlande authentique, je suis open, parlons Wat, Market, Cérémonies, Mordoo, Fantômes etc…
    On est sur un blog de déconneurs….
    Amitiés à tous !

  17. tufaisdelapeine

    « Je m’étais dit que j’allais arrêter de te répondre et te laisser raconter de la merde, ça me dérange pas plus que ça d’avoir quelques rageux qui commentent sur mon blog. Mais que tu viennes tenir des propos diffamatoires avec cette histoire de mineure, là ça va trop loin. Les mineures c’est hors de question pour moi, et c’est pas nouveau. Je pourrais supprimer ton commentaire mais je préfère le laisser là, histoire que tu te ridiculises tout seul. »

    Tu vas surtout laisser mon commentaire car il est trop tard maintenant que des personnes l’ont lu. Si tu supprimes, c’est que c’est louche mais c’est marrant que tu cherches à te justifier et à me dénigrer après que je dise ça. Que tu n’assumes pas, ça se comprend, que tu ais honte, ça se comprend, mais que tu dises que c’est faux par contre c’est assez risible. L’alcool et ta manière de faire aurait pu t’envoyer en cabane pour quelques années. Après elle avait 15 ans, tu n’es pas un ignoble pervers mais tu n’es pas mal dans ton genre.

    « Je n’ai aucune idée de qui tu pourrais être, mais si tu m’as vraiment vu un soir, alors je t’ai sûrement refilé une carte de visite de mon blog, et je t’invite donc à composer le numéro de tel qui se trouve sur la carte histoire qu’on en discute. Si tu as un problème avec moi je t’invite cordialement à venir le régler en personne, je pense que tu sais où je traîne donc tu peux venir me voir, je suis pas dur à trouver dans Bangkok. »

    Tu sais clairement qui je suis, tu avais même trouvé amusant que je mette de l’eau gazeuse dans mon whisky. Tu m’avais sucer toute la soirée. Donc merci de ne pas faire semblant de ne pas savoir. Tu sais que je ne suis pas en Thailande pour un moment donc tu en profites. Mais oui je pense pouvoir te trouver si il le faut, donc attention tout de même. Je t’ai déjà expliqué en live que je n’aimais pas ta façon de faire, tu t’es même excusé en mettant ça sur le compte de l’alcool. J’ai laissé pisser mais tu persistes et tu t’en vantes.

    1. Sly Nakrap

      J’insiste, je n’ai jamais ramené une fille de quinze ans. Et je ne sais pas qui tu es, mais j’attends toujours ton coup de fil. Ou ajoute moi sur Facebook histoire de me rafraîchir la mémoire.

    2. Reeon

      T’es UN MENTEUR « tufaisdelapeine »….. :D

      Tu écris dans tes premiers messages « tu dois être débile ou très moche pour galérer autant » – en parlant de Sly – ce qui indique très clairement que tu le connais pas sinon tu saurais qu’il n’est pas moche.

      Donc viens pas dire que tu l’as vu dans un bar: c’est !!!!!! ARCHI FAUX !!!!!!!

      Tu es un GROS FILS DE PUTE et c’est ta maman qui a du souci à se faire pas celle de Sly, espèce de connard.

      1. thierry92

        reeon
        en ecrivant les termes fdp et connard
        tu tombes dans son jeu a cet expert de la thainde
        aka tufaisdelapeine
        ce sont des pinces des mecs comme cela
        a++

    3. Soi4

      Dis donc  » tufaisdelapeine », tu gerbes sur le site et sur son talentueux redacteur mais pour y revenir aussi souvent et y noircir autant de lignes tu dois être au choix multiple et sans ordre de préférence :
      1: addict
      2: maso
      3: envieux
      4: amoureux…..de Sly

    4. Khol

      Non mais franchement tu es grave mec… Il s’est tapé ton ex Sly pour que tu sois autant rageux???

  18. Zen*

    Hellooooooooooooooo,

    Ben merde, cela me pensez à un Forum qui vient de fermer comme par magie … et qui commençait à partir à nouveau en Vrille … Reoon tu déconne :)

    Pour ce qui est du Sly,….hum, disons qu’il ne pourra jamais contenter tout le monde les cons y compris !

    Ne change rien Blondinet, te capte soon sur BKK

    Have Fun
    Zen*

  19. Nancho

    Laissez couler, on s’en branle de ce qu’il pense, il est là pour troller avec sa bien-pensance judéo-chrétienne.

    Le principal est que Sly nous régale de nouveau avec une nouvelle chronique.

    Can’t wait

  20. Eros

    Je viens de decouvrir ton site par hasard et j’ai super bien rigole en lisant tes ecrits…ayant vecu 13 ans en Thailande, je me suis un peu retrouve dans tous tes frasques :-)
    C’est tellement bien conte que ce serait un crime de ne pas le publier….encore BRAVO!!!!!

  21. Reubeu des Bois

    « tufaisdelapeine » cet acharnement s’explique peut etre car sly t’a volé ta meuf ? dans ce cas la si tu as un compte a regler avec lui appel le directement au lieu de decharger ta haine sur le blog tu sais meme a l’etranger le telephone et skype marche aussi tu n’a pas d’excuse , tu connais le proverbe  » qui veut faire quelque chose trouve un moyen , qui veut rien faire trouve une excuse  »

    pete un coup et reviens plus zen

    Peace

    ps : Sly , je kiffe ce format long de chronique , continue comme ca l’ami ;-)

  22. Patrick (Nancy)

    Bonjour ou bonsoir ….

    Sly, rassures toi, Tu es bon en chroniques. J’aime beaucoup te lire.
    Après tout ce temps de « silence » ça fait du bien de te retrouver. Je rigole toujours autant.
    Je trouve que c’est un bien de mettre quelques photos. Car à te lire, on a l’impression que tu les connais toutes.. et qu’il en resterait peu pour les autres… ;)

    Je pense que les avis divergents sont assez positifs, dans le sens où :
    « qu’on en dise du bien ou qu’on en dise du mal, pourvu qu’on en parle ».

    J’ai fréquenté bien des forums et autres sites et c’est partout pareil! La critique est facile.
    Vous avez tous pu remarquer que les détracteurs sont toujours ceux qui ne proposent jamais rien en échange.

    @ « tufaisdelapeineoubienpitié »…. Alors? on attend un texte… une chronique bien sur….

    Sur ce,
    Je me « tâte » pour savoir si en septembre, je vais venir en Thaïlande…. ou aller au Canada…

    à la prochaine rubrique sly….

  23. kiikhong

    Evidemment le problème lorsque l’on veut donner des leçons autres c’est d’être infaillible soi-même ( loin de moi cette pensée :-) )
    Dans l’aimable joute verbale que j’ai pu suivre , le suce-mentionné sorry le susmentionné  » tumelescasses » nous écrit le 25 juin:  » que tu ais honte » or il appert que, par faute d’inattention j’espère, l’intéressé a omis de remarquer la présence du subjonctif présent et donc de placer un « que tu aies honte » de bon aloi.
    De plus il lui semble échapper dans l’analyse de la chronique que la difficulté évoquée ici est de forniquer sans verser monnaie sonnante et trébuchante alors la partie adversaire est manifestement vénale et expérimentée au point de voir arriver le dénommé Sly avec ses gros sabots dès la première seconde. Heureusement pour lui  » Oefening baart kunst » comme dise les Flamands ( au cas où il y aurait des anglophiles « Practice makes perfect » ) Je vous le donne aussi en Thai การผึกทำดีเลิศ mais ne me remerciez pas car c’est sans garantie ( inutile de me le rapporter en magasin… ).

    Un lecteur,

    ps. En parlant de la gente féminine qualifiée à tort de sexe faible moi aussi je n’emploie jamais le mot P… par contre pour la gente masculine le substantif CON est parfois adéquatement utilisé par moi…

  24. Patrick (Nancy)

    Quand au fait de savoir si tu plais encore ou pas, rassures toi aussi.

    ELLES SONT TOUTES PAREILLES!

    La preuve en image:

    https://www.facebook.com/photo.php?v=164668583743964

    Bonne visualisation…;) :-D

  25. xaxa

    mouais…. belle ecriture, on se prend au jeu, l’histoire est sympa, donc merci pour ce mini voyage.

    Par contre, je pense que tu devrais consulter, les meufs c’est pas que du betail pour soulager ta libido… je sais pas, tu sais pas penser a autre chose que de vouloir cracher ta semence dans la gueule de ces meufs ? t’as idée de la vie qu’elles ont en Issan ou ailleurs ? je ne pense pas mais surtout j’imagine que tu t’en cogne pas mal, ce qui t’interresse c’est toujours et encore de te les mettre au bout…..

    Sincèrement, tu dois faire kiffer beaucoup de petit frustrés du cul ici en france mais tes exploits n’en sont pas… surtout avec ce type de population en galère.
    Je te connais pas, je juge sur cet article certe….. Des types comme toi, j’en ai croisé a BKK, malheureusement tu n’es vraiment pas original, le jour ou tu t’en rendra vraiment compte…. ça va faire mal, si un jour t’es lucide…. presque, je te souhaite pas.

  26. Walter ego

    Un peu sévère et péremptoire…surtout quand on ne connaît pas le contexte, mais il y a du vrai dans la dernière intervention…Moi je dirais que le Sly, il a une solide santé, pour l’instant! Alors fais quand même gaffe à toi, car les nenettes là bas « take care » mais pas forcément à ta santé.

    1. xaxa

      Ce qui est sévère c’est de prendre ces filles pour des objets….
      Si elles n’etaient pas dans la misère, le sly se prendrait des vents tous le jours. Nan mais sans deconner ! les mecs qui viennent en thailande pour le cul, je peux comprendre, tant qu’il y a du respect et que tu restes lucide en ne te prennant pas pour un don juan (nan mais lolilol quoi), parce que tu soulèves des putes gratos…. elles ont quand meme un interet caché, c’est jamais gratuit… enfin tres tres tres rarement, y’en a bien qui sont sincères et qui veulent bien de toi, autrement que pour l’argent, mais on est tres loin du ratio de notre ami qui se croit irresistible (j’exagère mais bon…. il doit un peu le penser).

  27. Walter ego

    « …tant qu’il y a du respect… » Evidemment! Tu conviendras que si le Sly parle, écrit et lit en Thaï, même plus ou moins, c’est la plus grande marque de respect (et d’intégration relative) qu’un farang puisse leur témoigner.
    Quant à sa prétendue frénésie de sexe évoquée par d’autres, avec tout ce qui court là-bas, je m’étonne alors qu’il soit resté plusieurs mois avec la même femme et, s’il en vise une autre, ses commentaires montrent qu’il sait se montrer patient…alors que sans forcer, il pourrait en avoir tous les jours une autre!

    1. xaxa

      ouais je suppute ! pour moi le fait qu’il parle thaï ne change rien a ce que j’interprete (j’en conviens)… je peux me tromper mais parler thaï lui facilite ses rencontres, aucun rapport avec du respect par rapport aux filles qu’il croise….
      Certains commentaires de ces chroniques sont insupportables, si vraiment il etait ce qu’il ne pretend pas être ceci dit….. il n’accepterai pas ce genre de remarques moyen ageuses.
      Bref, je prend plaisir a lire ses histoires, mais son esprit est tres derangeant…. faudrait que je le croise pour me rendre vraiment compte…. les gens ici applaudissent des 2 mains, et vivent ses periples sexuels par procuration, car c’est aussi ça le but…. Ca manque cruellement d’humanité.

  28. Walter ego

    Xaxa, entendons-nous bien: je ne connais pas Sly et je ne mets pas un point d’honneur à le défendre! Ce qu’il faut connaître, c’est le contexte et pour être allé une demi-douzaine de fois en Thaïlande, je peux te dire que Sly dans ce contexte ne représente rien d’anormal, sauf qu’à cause de lui, le Blend 285 augmente de prix chaque année…
    Bref, si en Thaïlande une fille essaye de te mettre le grappin dessus et que tu refuses, tu passes carrément pour un anormal (c’est du vécu et c’est très difficile de rattraper le coup)…je veux dire qu’elles ne crachent pas non plus sur le sexe, en particulier avec les farangs qu’elles choisissent ( et pas forcément pour de l’argent) car pour elles, c’est aussi normal que de respirer: voilà une partie du contexte que j’évoquais et dans lequel baigne Sly…
    Par ailleurs, si ses lecteurs applaudissent des 2 mains, comment peux-tu affirmer que les chroniques « chaudes » manquent d’humanité?

    1. xaxa

      Enfin les filles dont il parle sont essentielement des filles de gogo bars donc tu me fera pas croire qu’elles ne font pas ça pour de l’argent… je crois pas que ce soit leur passion.
      Ces chroniques manquent d’humanité dans le sens ou la finalité c’est toujours et encore le sexe…. j’ai rien contre l’ambiance beuverie & sex, j’ai pratiqué aussi…. c’est pas le soucis mais son rapport avec les femmes sont toujours axés sur ce theme, mais bon comme je disais avec des gogo girls, forcement ça va pas chercher beaucoup plus loin… On se croirait dans flash ou les chemins de katmandou mais en version cul bas de gamme. Je connais aussi la thailande et se taper des meufs dans ce contexte c’est comme commander un big mac au mc do.

  29. Roxxxance

    Hello.

    J’arrive après la bataille, mais je me permet d’ajouter mon grain de sel.

    Je suis de l’avis général que « tufaisdelapeine » est juste un affabulateur. Pas doué en plus. Conseil pour lui: relis tes posts précédents avant de diffamer, sinon c’est pas crédible. Par exemple, si tu veux raconter que tu l’as vu faire quelquechose de mal, n’admet pas précédemment que tu l’as jamais vu, ça colle pas trop :(
    Et quitte à inventer un truc, vas-y franco. Dis par exemple qu’il a couché avec une fille de 8 ans hein. Parce que 15 ans c’est même pas illégal en France. Enfin, passons…. Je te met 2/10 pour la participation.

    Par ailleurs, ce qui m’a beaucoup fait rire c’est le « t’arrive pas à te taper des putes en Thaïlande ». Nous raconter simplement qu’il a couché avec tel ou tel pute, ça n’intéresse personne. Il pourrait probablement faire une liste de centaines de putes avec lesquelles il a baisé, comme la plupart des gens qui sont allé dans ce pays. Mais ça n’a aucun intérêt. Au contraire, ce sont les fails qui sont marrants et intéressants. Et tout les à côtés, les petites anecdotes.

    Egalement, je vois pas de non respect de la femme dans les propos de Sly.
    Et la difficulté qu’on les petits français à prononcer ou écrire le mot « pute », ça me fait beaucoup rire. C’est plutôt ça qui représente le traitement des femmes comme de la merde.

    Pute c’est un moyen de gagner sa vie, point. Porter un jugement dessus c’est refuser que lesdistes femmes fassent ce qu’elles veulent. Les putes c’est bien, il en faut; vous êtes contents de les trouver alors respectez-les :)

    Walla walla.

    Pour info je ne suis pas expat mais je vais en thaïlande/cambodge/laos 4-5 semaines 1 à 2 fois par an (prochain séjours dans quelques mois).

    Ha j’oubliais quand même, mes félicitations à Sly pour ce fort sympathique blog, qui apporte quelques informations utiles mais surtout beaucoup de lulz, et ça on en a toujours besoin!

    Sur ce je vous souhaite à tous (sans exception) une bonne journée/soirée en fonction de votre fuseau horaire!

    Biz.

  30. MBK

    Salut Sly,

    J’aime bien tes chroniques, elles sont honnêtes et instructives. Mais je trouve que paradoxalement tout en étant lucide, tu es trop gentil/faible et que tu te fais un peu avoir au final, souvent proportionnellement à ton degré d’alcool dans le sang.
    Je suis sur Bangkok depuis une semaine, un expat ricain me traine +/- tous les soirs à soi cowboy, je découvre ce milieu pour la première fois, et j’avoue que c’est fascinant tout en étant un peu écoeurant.

    Au plaisir de peut-être s’y croiser.

    MBK

  31. tornicot

    Bonsoir de Roissy,

    Exactement OK avec Roxxxxance !

    LEs échacs sont autrement plus drôles que la routine bien huilée (si j’ose dire!) du farang à gogo !..
    J’ai bien apprécié ton écriture, l’autodérision est un point très positif, tu ne te vantes, ni n’enjolives, au contraire même !

    Bref c’est cool et ça me redonnerait presque des envies de BKK again !
    Tumefaisdelapeine m’en fait vraiment… pour lui ! … ^^) Mais il a mis du piment dans le plat (après y avoir grossièrement mis les pieds !

    Le résultat de tout ça est que nous ne sommes pas pereils ni égaux, et c’est cette variété qui nourrit le débat (et les thaies à l’occasion!)

    Bien content de vous avoir lus et bien heureux de voir que KrungThep ne change pas aussi vite que j’aurais pu le craindre !

    A+

  32. ogantia

    Moyenne cette chronicle. Trooooooooop longue. Quelques moment marrant cependant.
    Enfin on est loin de « La fille du penny black » Ca c’était funky
    GL pour la suite

  33. Edmond 99

    Des donneurs de leçons ,il y en a plein la France en ce moment.C’est sans doute pour cela que notre belle jeunesse rêve de s’expatrier.
    Accuser anonymement une personne « publique  » comme Sly ( que je ne connais pas mais qui est forcément connu dans le milieu des expats de BKK ) d’un crime sans aucune preuve comme le fait cet internaute est extrêmement grave .C’est de la diffamation …En France on vous tue socialement pour une simple dénonciation calomnieuse ; votre femme veut se débarrasser de vous pour x raisons , elle vous accuse d’avoir fait des attouchements à votre enfant ou plus crédible dans la calomnie sur votre belle-fille .Vous connaissez tous la suite : avant de prouver votre innocence et la manipulation de votre accusateur(trice) il faut des années.
    Heureusement un internaute anonyme qui fait de la diffamation n’est qu’un troll . Ou bien il s’agit d’un individu qui n’accepte pas la réussite d’un blog et jalouse le personnage de Sly forcément décalé dans le milieu des couples mariés cent pour cent farangs ,cent pour cent popotes que je ne méprise pas du tout étant moi-même un mari fidèle à une Française généreuse ( ça existe …lol ).
    Sly fait partie de la tradition de gauloiserie bien de chez nous transplantée au Royaume de Siam.

    Ps: Dommage d’apprendre que Reeon a cessé son blog toujours bien écrit et qui a su percevoir ce qui se cache souvent derriére la carte postale .

  34. Edmond 99

    C’est quoi cette censure ?Mon post vous plaît moins que celui de « tumefaisdelapeine »?

  35. Nico

    youhhou Sly back dans les bacs! j ai tout lu! preuve que tu fais bien d’ecrire un livre car je me tape jamais 1000 lignes d affile sur internet..t’as un talent indiscutable, on est tous la a te cirer les pompes et tu les merites brillantes!
    par contre j’ai trop vu passer de bouteilles de whisky…j’ai jauni du foie je crois..le conarddesforum tufaisdelapeine avait pas tort de le faire remarquer je trouve…ca fait un peu trip autodestructeur d’artiste…si tu vois ce que je veux dire…bon en meme temps t’es breton…avec peut etre un bon foie en acier inox…enfin tu vois quoi..
    mallez ptetre a dem, je decolle aux aurore pour soi4 =D

  36. Patrick (Nancy)

    Bonjour,
    Finalement j’ai opté pour le Canada. Je venais visiter ici, un peu  » à distance » pour voir (comme au poker, s’il y avait du nouveau).

    Le Canada, ce n’est pas le sujet ici, mais je peux assurer que partout où je vais, les français sont les « très bienvenus » . Il y a même des préférences envers les français, par rapport aux habitants des pays européens. Il y a autant qu’il en existe entre la valeur des « €uros » et des « $ollars ». C’est juste une question de valeurs… ;)

    Non seulement, à chaque rubrique, on se régale des formulations de Sly, mais c’est bien écrit et ça tient en haleine pendant tout le texte. Je ne doute pas que Sly soit estimé en Thaïlande, tant auprès d’ expats que de la population. Bien évidemment, Sly doit déplaire aux « macs » et souteneurs de toutes sortes. Tu fais un bon boulot, mon grand.

    D’autre part,
    Ce que je peux assurer par mes « rencontres » sur internet avec des dames thaïlandaises, c’est qu’elles sont en tous points semblables aux descriptions qu’on trouve ici même dans ce blog.
    Cela dit, sans les « conseils » avisés contenus dedans, je crois que je me serais bien fait b…* heu! bien fait avoir*. (Et moi! je picole pas) :)

    Aussi, pour les détracteurs, sachez deux choses …
    1) Lorsqu’on point un doigts vers quelqu’un, c’est plusieurs qu’on pointe sur soi-même.
    2) Quelque soit l’ ethnie qu’on puisse visiter dans le monde, je résumerai les « accords communs » par cette simple phrase. Et tous sont d’accords sur ce point:
    « IL N’ Y A PAS DE MAL A SE FAIRE DU BIEN » !!

    (Certes, il y en a qui exagèrent un peu, mais dans cette optique de se faire du bien, qui va s’en plaindre?)

    Amicalement à vous,
    Pat

  37. seb

    Salut a tous,
    ça fait environ 1 an que je connais ce blog, drôle et décalé, j’ai parfois eu des
    fous rires derrière mon écran, vraiment tres bien, j’adoooore !!
    MAIS l’épisode de la pute bourrée que tu refroidis a l’air co.m’a franchement mis mal
    a l’aise.
    C’est tellement petit et mesquin, je te pensais plus chevaleresque, plus gentleman…
    Cet épisode ne te grandis pas, c’est certain.
    J’aurais eu moi beaucoup de mal a me regarder dans une glace le lendemain !
    Mais ton honnêteté et ta franchise t’honorent, je pense que tu vaux beaucoup mieux que cet
    épisode malheureux donc mea culpa, tu feras mieux la prochaine fois !
    Salutations

  38. Sam

    Dis-moi, Kratae, c’est bien celle qui se fait appeler Rihanna au Crazy ? ;) Si oui, je valide le choix :)

  39. Patrick (Nancy)

    C’est bien connu. Le froid engourdit et fait dormir.

    La chaleur fait transpirer… Et que fait on dans ce cas? On se met à l’aise, on se déshabille plus…

    LOL! bref, n’y aurait il plus que moi pour écrire ici ?

  40. Sam

    Il est passé où Seulaï ?!

  41. Bonbatong

    Heyyyyyaaa!!!
    Je découvre ton blog et je découvre surtout une perle, un talent pour raconter la vie d’un expat en Thaïlande.
    Vraiment génialissime!

    Je vis à Pattaya (pas par choix mais pour le boulot lol), et ici c’est soi cowboy sur une ville entière! J’en ai un paquet d’anectode dans le style lol!

    Si tu passe par Pattaya à l’occaze, prends mon line en demandant par email, ce serait avec grand plaisir et aussi sûrement l’occasion d’écrire d’autres articles ;-)

    A plus!

    Ps: pour l’autre vereux de « j’ai deja oublié son pseudo », lui preter attention est le plus beau cadeau qu’on lui ai fait. Tentez de l’ignorer les gars et vous verrez…

  42. CHRISTOPHE

    c’est toujours un véritable plaisir de lire tes histoires sly !! et bien sur a chaque fois ils y a des momments ou je suis pété de rire ! au plaisir de lire une prochaine histoire camarade !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge


Email
Print
WP Socializer Aakash Web