thai friendly thai love links



«

»

sept 25 2012

Imprimer ceci Article

Rainbow 4 Gogo Bar – Bangkok, Nana Plaza

Rainbow 4 Bangkok – Gogo Bar, Nana Plaza

 

Rainbow IV Nana Plaza

Rainbow 4 Gogo Bar - Nana Plaza, Bangkok

 

On me demande régulièrement pourquoi je n’ai jamais écrit un article sur le fameux Rainbow IV Gogo Bar de Nana Plaza, quand bon nombre de blogs/sites/forums branchés nightlife de Bangkok le placent fréquemment sur le podium des meilleurs gogo bars de Bangkok. La réponse est simple : je ne suis pas fan. Je vous entends déjà en train de dire « Quoi ?! Mais comment on peut ne pas être fan d’un gogo bar qui compte deux scènes et environ 200 danseuses ? ». Bien évidement le Rainbow 4 Gogo Bar est une étape incontournable pour les néophytes des gogo bars : ils en prennent plein la vue et l’effet des premières bières est décuplé par l’euphorie engendrée par la vue de toutes ces petites fesses qui s’agitent.

Mais en ce qui me concerne, c’est le côté industriel qui me déplaît, ça fait un peu trop usine à putes. Vous allez me dire que c’est exactement ce que c’est, comme tous les autres gogo bars, mais je parle de l’ambiance et de l’atmosphère qui y règnent. C’est froid, les filles sont de vraies business women, les interactions avec les clients sont assez rares. Après c’est sûr que ça dépend de votre objectif, si vous faites la tournée des gogo bars dans l’optique de trouver une bombe à barfiner pour un ST « vite fait bien fait », alors bien évidement le Rainbow 4 devrait être une étape obligatoire de votre parcours. Si par contre, comme moi, vous sortez dans l’optique de vous amuser, de rigoler avec les danseuses (et plus si affinités), vous pouvez oublier ce gogo bar. Enfin pour revenir sur l’histoire du « vite fait bien fait », le « bien fait » n’est pas forcément garanti, vous avez plutôt la garantie d’un short time « vite fait avec une meuf bien faite ». Oubliez les GFE au Rainbow IV, ici c’est VFE.

L’intérieur du Rainbow 4 Gogo Bar

Personnellement je trouve l’intérieur assez mal foutu. Tu donnes des Lego à un gosse de 5 ans je suis sûr qu’il te fait une maquette où il t’arrange l’intérieur mieux que ça. Mais bon, rien de bien étonnant, les Rainbow Gogo Bars (1, 2, 3, 4) sont gérés par des thaïs : ils ont sûrement refait l’intérieur avant de songer à l’agencement optimal. C’est le genre de cycle de conception que je vois tous les jours au boulot.

Pourtant ça part d’une bonne idée : deux grandes scènes où on peut caser un max de danseuses, c’est un bon concept. Mais le fait de ne pas pouvoir mater les deux scènes en même temps, c’est quand même très con. Il y a toujours la possibilité de se caler sur les tabourets entre les deux scènes, et tourner la tête de droite à gauche comme pour suivre un match de tennis, mais bon, ça a vite fait de virer au torticolis !

Enfin bon, bref, l’intérieur est composé de deux grandes scènes au milieu du bar, autour desquelles on trouve des tabourets histoire de boire sa bière accoudé à la scène. Derrière ces tabourets il y a quelques petites tables rondes hautes assorties de tabourets (comme dans les boites de nuit thaïes), et dans les coins à gauche et à droite il y a des banquettes très excentrées qui offrent une vue vraiment pas top. Le Rainbow 4 Gogo Bar est souvent bondé donc c’est un peu le bordel, ça se bouscule de partout et on n’y est pas vraiment à l’aise pour siroter tranquillement sa Chang.

Les danseuses du Rainbow 4 Bangkok

Le Rainbow IV est réputé pour abriter les plus belles gogo danseuses de Bangkok, et en grande quantité. Les goûts et les couleurs, c’est selon chacun, mais au Rainbow 4 c’est surtout selon les goûts des japonais (encore eux !). Beaucoup de filles sont en mode japan style : visage over talqué avec la petite frange à la Cléopâtre et les bouclettes décolorées sur les côtés. J’aime assez, mais sans plus. Et ces baby dolls ont l’habitude d’être surpayées par les japonais, ce qui transforme la plupart d’entre elles en poupées non pas gonflables mais gonflantes. Ici c’est objectif bath, ST en speed et retour au taf, pas évident de ramener une danseuse en boite.

Beaucoup de filles du Rainbow 4 sont atteintes de cette maladie grave qui touche un grand nombre de gogo danseuses sur Nana et Cowboy : le syndrome de la pétasse prétentieuse. Le genre de fille qui va tourner la tête d’un air dédaigneux lorsque vous lui adressez un sourire. Elles sont belles, elles le savent, et elles ne font aucun effort pour interagir avec les clients.

Il faudrait organiser des soirées « grand jeu concours », genre le premier qui trouve une fille souriante au Rainbow 4 gagne une bière gratuite (si elle sourit parce qu’elle parle avec une autre danseuse ça compte pas, si elle sourit à un japonais qui lui offre un verre ça compte pas non plus). Bon ok j’exagère un peu, il y a quand même des filles qui ont le contact visuel facile, mais pas forcément celles qui me plaisent. En gros, en ce qui me concerne, le Rainbow 4 c’est bien pour se rincer l’œil, mais c’est tout.

Le staff du Rainbow 4 Gogo Bar

C’est là le point faible de bon nombre de gogo bars qui sont gérés par des thaïs : l’objectif est de prendre un maximum d’argent aux clients. Au programme on a donc un staff assez agressif sur les boissons, des additions qui ne reviennent pas et se transforment donc en pourboire forcé, etc…

Comme l’avait bien fait remarquer Stickman (en 2009 déjà !) dans sa chronique pour tenter de déterminer quel était le meilleur gogo bar en Thaïlande, le Rainbow 4 Gogo Bar présente toutes les caractéristiques d’un établissement tenu par des thaïs : essayer de prendre un maximum d’argent sur l’instant présent, sans aucun soucis d’essayer de fidéliser la clientèle. C’est bien résumé, et je suis tout à fait d’accord avec lui sur ce point là.

 

Si t'as aimé... fais tourner !

A propos de l'auteur

Sly Nakrap

Sly, aka Seulaï (สไล), est expatrié en Thaïlande et habite à Bangkok. Tout comme Bernie Noël il a 29 ans mais bientôt 32. Et tout comme Alain Delon, il aime bien parler de lui à la troisième personne, parce que ça fait genre c'est quelqu'un d'autre qui écrit ce texte pour parler de lui. Également connu sous les pseudonymes de Slylock Holmes et Anakin Slywalker, Sly aime bien raconter sa vie dans ses Chroniques, mais il ne le fait pas souvent car il a la flemme.

Lien Permanent pour cet article : http://www.buttersly.com/2012/09/25/rainbow-4-bangkok-gogo-bar-nana-plaza/

5 commentaires

  1. Sam

    Generalement les posts presentant les gogos ne sont pas mes preferes, mais Gonflable, Gonflante! Trop bon,! Je crois que je vais le resortir: « ici les filles elle sont GG.. « 

    1. Sly

      C’est les nouveaux forfaits 3G : Gogo Girl Gonflante! :D

  2. seb

    Moi j’y ai passé ma dernière soirée a Bangkok avant mon triste retour chez les farangsets.
    J’y suis allez vers 20h, j’ai pris un coca et J’ai embarqué la plus canon en LT pour 4000 balles.
    Elle etait tres sympa, on est sorti dans des bars, elle etais tres GFE…tres bon souvenir.
    On a remis le couvert au matin avant que je parte pour l’aeroport.
    Donc…voila…super soirée avec un canon du rainbow, y’a pas que des GGG!

  3. Yan

    Salut Sly,
    Bravo pour cet article drole et realiste, meme si mon expérience diffère un peu.
    Oui le rainbow propose le lot de gogos les plus belles et sexy de bangkok et oui ces dernieres le savent, du coup en bonnes business women les prix sont difficilement negotiables. 2500 Le ST et 4000 le LT et encore quand elles vous trouvent à leur gout.
    Ceci dit mon unique barfine au rainbow a ete une bonne surprise.
    Je pars donc pour un ST à 2500 avec un des nombreux canons presents. Short Time qui s’est transformé en LT pour le meme prix ! c’est à dire nuit + resto le lendemain + cine (qu’elle etait meme prête à payer) Je l’ai laissée partir à 18h, en ayant la possibilité de passer une autre journée avec elle pour 3000 baht.

    La chance du débutant peut etre..

  4. Phil

    Mise à jour 2015! Je suis actuellement sur Bangkok et je me suis mis en tête de faire le ‘buttersly tour’! Tout un défi…mais je devrais y arriver.

    Nana plaza est, je confirme, devenu un centre de convention pour ladyboy, on se croirait dans le bois de boulogne enfin sans les arbres (LOL). Le pourcentage de ladyboy doit être d’environ 50%. Vu que certaines sont mieux refaites que les originales, le truc pour les repérer est assez simple: oubliez la pomme d’adam, la grosse voix (test qui ne trompe pas !), la double vérification du bikini, ce sont souvent les plus agressives. Disons que la subtilité n’est pas la qualité première des ladyboy…MY GOD, j’ai eu droit à tous les trucs les plus directs que vous pouvez imaginer, en passant par la prise de couilles, le pelotage en bonne et du forme et les propositions les plus attrayantes que vous pouvez imaginer (barfine: 200 bath, short time à l’étage pour 500bath…à ce prix là, coté promo disons que tati peut aller se réhabiller. Est-ce que j’ai refusé? définitivement, comme mon grand père disait: » quand c est trop beau pour être vrai, c’est que ce n’est pas vrai!).

    Constats sur le Rainbow 4:

    Buttersly a tout à fait raison, c’est par définition le gros piège à touriste par excellence. En parlant avec une des filles, j’ai découvert qu’il y avait environ une centaine de fille par soirée qui y travaillent et plus assez de clients pour toutes les satisfaire, selon elle les temps sont durs à NANA PLAZA. Le modus operandi est assez bête: les filles se battent pour ramasser les clients japonais et chinois en début de soirée (dites-vous bien qu’après 23h30, il ne reste plus que les petasses. Les sympas et jolies sont souvent toutes parties pour 22h). Parlant de pétasse, je confirme l’épidémie. Les symptomes sont évidents: elles font la gueule, le sourire n’est pas fourni de base, elles se la pètent quelques choses de rare genre ‘je me la joue mannequin, lucy liu à coté de moi c’est un thon’. Bon les filles, ok vous défilez sur un podium mais calmez vous 2 secondes, disons que vous n’avez pas fait la couverture du magazine ELLE ou le swimsuit de sport illustrated et qu’un beau sourire et une belle attitude ça n’a pas de prix selon moi.

    Les tarifs sont:

    La biere est hors de prix 155bath (4 euros), 4 bières, 2 lady drink, une biere à la grosse serveuse pour m’avoir fait bien rire, total des dégats: 920 bath, arrondi à 1000 bath.

    Le Bar fine à 600 bath…à part que la mamasan insiste comme une grosse tarée pour un pourboire. Genre ça vous coute réellement 700 bath tellement elle est chiante. Bref, t’achètes la paix.

    Pour le LT, la jeune fille a essayé de commencer à négocier à 5000Bath, je lui ai dit gentillement que j’étais pas NIPPON,au final on s’est entendu sur 3000 bath. Le petit japonais assis à ma table a réussi à se faire le ‘deal du siècle’ à 8 000 bath, disons que quand je l’ai vu revenir après 45 min de son ST, je n’en revenais juste pas (par contre il avait une technique intéressante: je bois une bière en 30 sec, je choisis ma fille en 1mn et je barfine en 3 mn…bref, il économise sur l’addition). Les 2 serveuses (assez comiques faut bien l’avouer) avec qui je parlais dans la soirée étaient mortes de rire quand il est revenu s’assoir à la table.

    J’avoue que dans le contexte, c’est difficile de reprocher aux filles de ne pas essayer de vous enculer.

    Conclusions: les filles du rainbow 4 sont toutes des vraies filles mais c’est un vrai piège à touriste, 80% de la clientèle est japonaise ou chinoise voire coreenne. Vu qu’ils sont particulièrement généreux (j’avoue que quand je me rappelle des prix des filles au Japon, je peux comprendre qu’ils ont tout le temps sentiment de faire un sacré deal), c’est très difficile de pouvoir partir avec les plus belles à des prix réalistes.
    Ambiance: 7/10
    Service: 7/10
    musique: 8/10 (hip hop, quand vient le temps d’enchainer ou de mixer le DJ est nul mais ils passent des bons vieux trucs)

    Filles:
    Quantité: industrielle! 9/10
    Qualité: 8/10
    Attitude: 5/10, c’est le défilé victoria secrets mais avec des gueules d’enterrement…Dommage.
    Performance: Mon LT était pas mal dans la moyenne pour 3000bath (7,5/10), tous le menu au complet.Disons qu’elle avait vu du pays car elle connaissait tous les trucs du métier.
    Dégat pour la soirée: 4700 bath (120 euros)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge


Email
Print
WP Socializer Aakash Web